Revenir en haut
Aller en bas

Lagoon Law

Dans notre futur des hommes ont obtenus des pouvoirs, dans une ville, un groupe fait des recherches sur eux. Ils dirigent la ville et créer une société sectaire divisé en trois groupes. Rejoignez nous !
 
AccueilDerniers sujetsCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Warrius Zero, pour vous servir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar




Messages : 7
Date d'inscription : 04/05/2012

MessageSujet: Warrius Zero, pour vous servir   Lun 7 Mai 2012 - 18:39




Qu'est-ce qu'il y a de pire pour vous, vivre en monstre.. ou mourir en homme de bien ..?


fiche de Zero Warrius

Nom : Zero
Prénom :Warrius
Surnom :..
Age :??ans
Sexe : ♂ Masculin ♂
Camps :M.A.L.
Pouvoir : Absorbeur



Description physique

Warrius Zero est un homme grand, très grand même, dépassant d'une tête et demie le commun des mortels du haut de ses deux mètres, il se distingue très fortement des gens, impossible de le perdre de vue même dans une foule des plus denses, sauf si ce dernier cherche a vous semer, il saura alors toujours trouver un moyen de passer inaperçu le temps qu'il faudra.
Sa carrure est a l'image de sa taille, il est extrêmement imposant de part ses épaules très larges et musclées, beaucoup verraient en lui un géant tellement son ossature est forte. Sa largeur s'affine légèrement en descendant le long de la cage thoracique et a la taille.
Il a fais, et fais encore énormément d'exercices physique pour avoir une telle musculature. Il possède un corps très bien entretenu, révélant des pectoraux et abdominaux saillant, comme si ils avaient été taillé dans la pierre par un sculpteur. Sans pour autant que cela prenne des proportions ridicules, voire risibles, Zero n'apparaît pas comme étant « gonflé ». Ses bras son longs, et a l'image du reste son corps, terriblement forts. Ses biceps affichent chacun deux grosses veines ressortant et se voyant sous la peau tandis que ses avants bras ainsi que ses mains en sont véritablement farcies, certaines ressortent également sur ses phalanges et ses poignets. Ses mains, outres le fait qu'elles soient terriblement veinées, tout le monde en aurait pensé qu'à l'image de leurs propriétaire elles s'assimileraient plus à de véritables pattes d'ours qu'à des mains, mais il n'en est rien. Les doigts qu'elles portent sont au contraire longs et fins sur lesquelles on peut compter beaucoup de cicatrices, certaines n'étant qu'une petite coupures, d'autres de véritables entailles s'étendant sur toute la longueur d'un index ou d'un majeur. Les os du métacarpe se dessinent parfois sur le dos de celles ci, suivant les mouvement que font ces dernières.
Malgré la carrure imposante mais gênante que l'évolué semble arborer, il est resté étonnement agile, rapide, souple et gardant une grande dextérité, souvent contre toutes les attentes de ses éventuels adversaires qui se trouvent prit au dépourvu par la rapidité ainsi que par la surprise que provoque ce dernier.

On dit de lui qu'il a fait tatouer le nom de tout ses camarades qu'il a vu mourir lors de diverses opérations a risques sur ses omoplates, mais personne n'as encore jamais eu l'occasion de vérifier ces dires.

Quant à son visage, si se n'est un ton grave et sérieux, il est presque dénué de toutes expressions la plupart du temps. Zero possède un cou très large a sa base, qui s'affine légèrement et présente quelques veines qui ne ressortent que plus lorsqu'il s'énerve ou fais un effort musculaire sur ses épaules assez intenses, il n'en garde pas moins une certaine élégance. Il a le teint de peau assez pâle et des cheveux totalement dénué de couleurs, il aurait été d'un blond platine dans sa jeunesse, ce dernier à finis par virer au blanc très clair ayant parfois quelques reflets gris. Il les portes assez long, attaché au moyen d'une queue de cheval ses derniers sont totalement lisses et ne bouclent jamais, ils lui arrivent en bas des omoplates.
La forme de son visage est elle même assez large, il a une mâchoire inférieure assez forte et celle ci lui creuse deux légères fossettes entre l'arrière de sa mâchoire et ses joues. Ses yeux sont quand a eux d'un gris foncé tirant légèrement sur le vert, son regard est bien souvent noir et inquiétant, se qui n'arrange pas la visions que les gens ont de lui en le connaissant peu.

Vestimentairement parlant, Zero porte la plupart du temps un treillis gris ou noir ayant huit poches tenu par une ceinture, a laquelle il accroche son badge sur le coté droit. Il possède une paires de rangers impeccablement cirées comportant deux sangles latérales et qui se ferment au moyen de lacets.
L'évolué n'aimant pas vraiment tout se qui pourrait lui coller au corps et révéler ses formes, trouvant ce style plus que douteux, il a pour habitude de se vêtir d'un simple t-shirt noir assez ample ainsi que de son long manteau noir a épaulettes. Il porte également une paire de mitaines noires comportant des renfort amortissant légèrement le choc subis par la main après un coup de poing sans perdre pour autant en efficacité, ils se trouvent sur le dos de la main et des premières phalanges. Ces gants sont également munit de parties métalliques posées sur les dits renforts, mais seulement sur ceux présent a l'emplacement de l'articulation joignant les phalanges des os du métacarpe.



Description mentale

Warrius Zero est ma foi un homme fort droit d'esprit, ayant une idée fixe de se qu'est la justice il compte bien souvent plus sur ses convictions et ses idées propres a ce sujet que ce qui pourrait être écrit sur un quelconque livre dictant les lois. Essayant de faire au mieux en toutes circonstances, il ne laisseras pas un acte jugé « immoral » ou « injuste » a ses yeux impunis, dans la limite du possible et de ses capacité vis a vis de celui ci. Préférant toujours utiliser d'infinies précautions pour couvrir ses arrières quand il s'agit d'une action informelle, il garde néanmoins une détermination sans faille dans l'accomplissement et la réussite parfaite de sa tâche. Il ne laisseras jamais tomber une affaire dont il a la charge. Malgré ses quelques écart hors du sentier de la justice « Officielle », il a toujours un profond respect pour la hiérarchie, tant que celle ci ne lui semble pas corrompue. Ses méthodes d'investigations peu conventionnelles se montrent parfois légèrement violentes et agressives, mais il arrive à en tirer les meilleurs profits, n'hésitant pas a faire quelques dégâts collatéraux si besoin est. Il possède également une extrême confiance en son instinct pour se qui est de le guider, cela fait bien longtemps que ce dernier ne le trompe plus.

C'est une personne peu loquace, on pourrait bien souvent penser qu'il n'écoute pas son interlocuteur, le laissant parler pour qu'il finisse par se taire, alors qu'il n'en est rien, il ne perd pas une miette des moindres paroles que l'on peut lui dire, se souvenant de la moindre phrase énoncée pouvant lui donner, ou sous entendant une information qu'il juge utile. Zero montre bien souvent un aspect de lui même comparable a celui d'un mur infranchissable et incompréhensible par toutes personnes le rencontrant. Il ne répond la plupart du temps que quelques phrases dites à la va vite, ou ne donne qu'un simple signe de tête en guise de réponse. Il est très froid, calculateur, presque machiavélique de part son esprit d'analyse très fin et aiguisé. N'omettant aucun détails dans sa réflexion, il cherche toujours le bon raisonnement et la bonne tactique a utiliser pour réussir se qu'il entreprend.
Sous cet air d'insensible ainsi que d'asocial qu'il arbore presque continuellement, existe une facette de lui même sensible et éprouvant des sentiments, mais surtout de la tristesses pour les gens qu'il a perdu. Les tatouages présent sur ses omoplates lui rappellent tout et l'empêche d'oublier se qu'il a pu vivre par le passer.

Il lui arrive néanmoins d'enlever cette carapace, de briser la glace qui le sépare des autres, mais jamais en public. Il montre dans ce genre de moment un esprit très noir, sarcastique voir provocateur, mais ne dit rien sous cet angle en le pensant, c'est à ses yeux juste une manière de se détendre et de relâcher la pression auquel il est soumit quotidiennement. Ce n'est qu'avec un nombre très retreint de personnes le connaissant bien que son attitude devient moins pesante et agressive. Ce n'est pourtant pas un choix de sa part que d'être ainsi, il l'as toujours été depuis sa plus tendre enfance, c'est une façon pour lui de se protéger des autres.
Bien que Zero sache extrêmement bien garder son sang froid et se dégager de tout sentiment pouvant altérer son jugement, il lui arrive parfois de perdre pied et d'entrer dans un état ou il devient impossible a gérer, le moindre obstacle se dressant devant lui seras alors balayer d'un revers de main, qu'il s'agisse d'un mutant, d'un garde, d'une porte ou même d'un bureaucrate lui donnant des ordres arbitrairement.



Histoire

15 lignes minimum. (facultatif si test RP écrit)



Test RP

Une salle d'entraînement presque entièrement vide résonnait de bruits sourds couplés à de vives respiration, parfois arrêtés par un temps calme lors duquel, en prêtant l'oreille, nous pouvions entendre un léger bruit d'eau s'écoulant dans un lavabo. Ces poses régulières et de courtes durées se finissaient par un nouvelle phase bruyante, rompant le silence qui s'était installé pendant un bref instant dans la pièce.
Vide, sans prendre en compte le bruit qu'il y avait, c'est ainsi qu'on aurait pu décrire cette immense salle au premier coup d'oeil, vide de tout hommes. Il y avait de longues rangées d'appareils de musculations et de course, chaque coin était exclusivement réservé a une machine où plus d'une dizaine était a l'identique, rangé pour que personne ne puisse gêner son voisin, ils étaient en parfait état de marche et n'attendaient plus qu'un coureur ou un quelconque homme du M.A.L pour fonctionner. Au centre de la pièce se dressait un très grand ring, permettant a plusieurs groupes de combattant de s'entraîner aux divers sports de combats possibles et imaginables simultanément sans jamais risquer un accident dû au manque de place. Il était si étendus que personne ne risquerait d'entraver quelqu'un d'autre malgré un grand nombre de personne pouvant être présents sur le ring au même moment.

Néanmoins, dans le coin de la salle ou se trouvais les sacs de sables, l'un deux se balançait continuellement, décrivant un mouvement de va et vient régulier. En face de ce derniers se trouvait un homme, a la carrure extrêmement forte, jouant sur son jeu de jambes et donnant des coups de poings violent dans celui-ci. Enchaînant les directs, crochets, et coup de pieds latéraux tout en sautillant très légèrement sur place, puis en faisant un demis tour par rapport au sac au pour ne jamais rester dans la même position, donnant lui l'impulsion le faisant se balancer. Le combattant était en débardeur et en short de boxe, il portait également des bandages aux mains ainsi qu'aux pieds pour ne pas se blesser en distribuant les coups. On voyait clairement que ce n'était pas un novice, chaque frappes étaient assurée et calculée, la moindre rotation sur lui même aboutissait à un coups de pieds atteignant l'objet avec l'allonge parfaite pour que la force et les dégâts soit poussés a leurs maximum. C'était le résultat d'années d'entraînement où il fallut qu'il apprenne a connaître son corps et la distance optimale avec laquelle il devait frapper.
Il était brûlant, son débardeur noir était complètement trempé par la sueur, cela faisait plusieurs heures qu'il s'exerçait mais continuais de frapper le sac, inlassablement. Comme si il avait en face de lui la personne qu'il détestait le plus au monde, on aurait dit qu'il cherchait a se battre contre quelqu'un ou quelque chose, alors qu'en face de lui ne se dressait que du sable contenu dans une enveloppe de plastique. Il continuais cependant de déverser toute sa rage contre se derniers, frappant de toutes ses forces, avec rapidité, presque de la rage, chaque coups particulièrement violent faisait naître sur son visage un très léger rictus, a peine visible, mais bel et bien présent.

Tandis qu'il venait de s'arrêter pour boire et reprendre son souffle, quelque chose se mit a sonner dans le vestiaires, c'était a peine audible depuis l'endroit ou il se trouvait, si la salle n'avait été ne serait ce qu'un peu remplie il n'aurait sans doute rien entendu. L'homme se dirigea donc à l'endroit d'où provenait le son, en se rapprochant ce dernier devenait plus clair et plus distinct, c'était la sonnerie de son portable. Tout en marchant d'un pas rapide il comprit vite qui pouvait bien l'appeler. ''Elle'', sans aucun doutes possibles, ça ne pouvait être qu' ''elle'' pour lui téléphoner, peu de gens connaissaient son numéro et encore moins l'utilisaient, cela réduisait drastiquement les possibilités sur l'identité de l'interlocuteur. Alors qu'il entrait dans le vestiaire le mobile cessa d'émettre le moindre sons, il commença a fouiller dans la poche de sa veste pour l'en sortir quand l'appelle fut réitéré. Il prit le portable et décrocha, puis le porta a son oreille en disant :

- Oui Iris ? .. Je sais, je répondrais plus rapidement a l'avenir. .. D'accord. .. Je vois, tiens moi au courant si tu as du nouveau et si ton sentiment s'avère exact. Fais attention à toi.

Sur ses mots, la voix féminine lui répondis « Ne t'en fais pas. » et elle raccrocha.
« Zero » L'avait elle appelé, il s'agissait d'Iris Izeur, sa supérieur hiérarchique, sans doute de la seule personne en qui il avait parfaitement confiance et avec laquelle son masque tombait. L'homme était en fait Warrius Zero, un membre de la police et organisation militaire à la solde duLagoria, le M.A.L.
Elle lui avait téléphoner pour lui dire qu'elle avait le sentiment étrange d'être suivie, observée. Son instinct la trompait rarement, elle le prévenait avant de prendre des mesures pour vérifier cela et tirer au clair ce qu'il se passait.

Pour être honnête, la première fois qu'il l'avait rencontrée il avait vu en elle une jeune fille d'une vingtaine d'années, fraîchement intégrée au M.A.L, ayant gravit les échelon rapidement et de manière inexpliquée, peut être la fille d'un membre du Lagoria se disait il. Cela aurait expliqué son ascension rapide, mais comme cette petite se trouvait être son supérieur direct, cette possibilité l'énervait plus qu'autre chose. Avoir une jeune fille incompétente, pourrie gâtée et bornée en guise de chef ne lui aurait guère plu.
Cette rencontre lui aura prouvé que la première impressions que nous avons d'une personne n'est pas forcément la bonne.
En effet cette dernière en était l'absolu contraire, forte, réfléchie, elle avait accédé a son rang par sa seule force et sa détermination inébranlable. Iris lui avait prouvé sa valeur en tant que chef et son sens de l'honneur, il avait eu peur qu'elle le prenne en grippe sa cause de ses méthodes «musclées » dira-t-on, mais celle ci ne s'en était nullement étonnée et l'avait même soutenue dans ses actes. Cette tendance chez Warrius l'arrangeait même plutôt, son pouvoir l'affaiblissait terriblement après utilisation et elle avait trouvé en lui la personne sur qui compter pour assurer ses arrières dans ses moment là.

Revenons en a notre homme, Warrius, il finissait de s'habiller après avoir pris une douche dans les vestiaires de la salle de sport. Fini le short et le débardeur, il reprenait sa tenue habituelle composée d'un t shirt noir, un treillis noir , ses ranger ainsi que son manteau long.

Il se dirigeait d'un pas rapide et décidé vers les quartiers marchands, battant le pavé de ses rangers, arborant cette air austère et sérieux qui le caractérise a l'habitué. Il marchait a grandes enjambées sans dévier de son chemin, les gens s'écartaient en le voyant arriver, ils s'arrêtaient parfois quelques instant sur place et le dévisageaient. Certain recevaient un coup d'épaule quand ils ne s'écartaient pas a temps, pas de façon intentionnelle mais il n'avait pas pour habitude de s'écarter de sa route, ne serait ce que pour éviter un homme marchant dans le sens contraire. Le garde du M.A.L faisait néanmoins attention que cela n'arrive pas a une personne affaiblie ou qu'il pourrait renverser par inadvertance, autant marcher en bousculant un homme de temps à autre si celui ci ne s'écartait pas ne le gênait pas, autant il prenait garde aux enfants, aux personnes âgées et aux dames.

Warrius arriva dans les quartiers marchands au terme de quelques dizaines de minutes de marche. La foule était dense et son constant mouvement désordonné la rendait très étouffante. Les rues étaient étroites et bondées, quelques gamin couraient dans tout les sens en jouant, les boutiques ingéraient et recrachaient les clients a intervalles réguliers, certain marchand se m'étaient contre un mur et vendaient leurs produit en hurlant un prix ainsi qu'une phrase se voulant être un slogan publicitaire. D'autres encore portaient leurs articles a bout de bras dans des boites et allaient voir les passant pour vendre, ralentissant encore plus la masse et rendant tout mouvement difficile. Il y avait également de petits restaurateurs ambulants vendant de la nourriture aussi divers que variée, tout comme la qualité dont elle faisait l'objet, il flottait dans l'air une odeur d'huile plus ou moins prononcée selon les endroits. On pouvait remarquer la présence du M.A.L, des patrouilles de deux garde passait régulièrement au milieu des ruelles pour veiller au maintiens de l'ordre. Les vols étaient monnaie courante et le lieux s'y prêtait bien, les rues s'entrecoupaient de manière désordonnées et la masse grouillante de gens permettait de semer très facilement d'éventuel poursuivant.

Iris lui avait dit être suivie et être actuellement dans les quartiers moyens, notre homme s'était donc rendu dans une partie de la zone marchande assez proche des quartiers ou se trouvait sa supérieur, n'ayant rien a faire dans les quartier moyens il avait donc préféré profiter de l'animation des ruelles marchandes en prenant garde à ne pas s'éloigner trop de l'endroit ou son amie était pour pouvoir rapidement lui venir en aide en cas de complications. Il avait ralentit l'allure et ne cherchait plus a percer la foule comme précédemment, au contraire, il suivait le mouvement, regardais d'un œil rapide les boutiques et leurs articles.
Les minutes et les heures passèrent, lentement, tranquillement, notre homme marchait en suivant le rythme de la foule, s'accommodant au bruit et parcourant les rues sans but précis.
Alors que Warrius flânait tranquillement dans une de ces rues sans avoir de but précis, il entendit un grand bruit d'objets se renversants venant d'un peu plus haut, à a peine quelques mètre mais le nombre de personnes était tel qu'il ne pouvait rien voir. Il commença a percer la foule et a avancer a grandes enjambées, hâtant le pas et écartant les gens devant lui. A peine une poignée de seconde plus tard il entendit des bruit de courses et le cris d'un vendeur :

« -Voleur ! Reviens ! »

Sur ces mots, il dégagea le passage devant lui et se mit a courir, il arriva devant une vitrine de bijouterie complètement brisée où les bijoux avaient été volé. Le bijoutiers arriva vers notre homme en pestant a l'encontre du voleurs. Zero ne lui laissa pas le temps d'expliquer plus longtemps l'étendue du méfait et après avoir rapidement vu la nature du vol il s'élança dans le sillage que le malfaiteurs avait laissé derrière lui. L'ayant prit en fuite rapidement ce n'était pas difficile de le voir, c'était la seule personne courant au sein de la foule, bousculant les gens et les renversants parfois. Sa taille lui permettait de voir clairement le sommet du crâne du voleur, et le sillage qu'il laissait derrière lui lui permettait de le suivre sans trop de mal, puis le bruit de ses rangers martelant le sol interpellais les passant et les faisait s'écarter de sa route par pur réflexe.
Il le rattrapais, pouvait voir le sac qu'il tenait à la main, pouvait entendre le bruit de se qui s'y trouvais. C'était apparemment un jeune homme, sans doute mineur, il paraissait plutôt frêle et avait une taille assez moyenne. Il n'avançais assez vite a travers la foule, mais pas assez pour semer son poursuivant, le nombre de gens présent dans la ruelle le ralentissait trop, tandis que Warrius n'avait qu'a suivre son parcoure en profitant du chemin qu'il avait dégagé sur son passage.
Une fois arrivé a un mètre de son adversaire, Zero ouvrit un portail dans son avant bras et en sortit un couteau de combat, sa lame était noir et seule son tranchant arborait une couleurs argentée, sa poignée, noire également avait été formée pour qu'elle s'adapte parfaitement a la prise en main, puisse être confortable puis permettait une facilité d'utilisation de par son adhérence.
Il l'empoigna fermement et sauta sur l'individu, sous le choc, ce derniers lâcha son sac Warrius lui planta son arme dans la cuisse lors de la chute pour être sûr de n'avoir aucune résistance de ce dernier, certes, il semblait plutôt faible mais pouvait cacher une arme, de cette façon la douleur le subjuguerait et il lui ferait aucune opposition. Les deux hommes atteignirent le sol dans un grand bruit, un hurlement de douleur et un léger « crack » émanant du corps du voleur, alors écrasé et plaqué au sol par un homme ayant deux fois sa corpulence. Tandis que ce dernier continuais de pousser ses cris stridents et déchirant, l'homme du mal se releva rapidement, dégagea sa veste pour que les badauds attroupé autours de l'endroit puissent clairement voir son badge. Il alla chercher le sac, le prit sur son épaule et retourna vers le malfaiteur. Sans une once de pitié ou d'une quelconque expressions sur son visage il se baissa pour le regarder de plus près, fléchit les genoux et le fixa. Sale état pensa t'il, le couteau dans la cuisse n'avait pas atteint l'artère fémorale, mais le retirer provoquerais tout de même une hémorragie sérieuse, la lame n'était pas de petite taille et son revers était dentelé, cela déchirerais les muscles encore plus que ce n'était déjà le cas. Mais pour se qui était d'immobiliser l'adversaire, elle parfaite, le jeune homme pleurait et semblait être au bord de sombrer dans l'inconscience tant la douleur était forte. Le choc contre le sol ayant été tout aussi violent il présenterais sans doutes des fractures aux cotes assez sérieuses, mais aucune de ses blessures n'était mortelle, a moins de le laisser mourir ici quelques heures pour qu'il se vide de son sang il devrait s'en sortir.
Ses réflexions furent interrompues par l'arrivée de deux gardes du M.A.L s'étant frayés un chemin a travers la foule agglutinée autour de la scène, les voyant arrivé Zero n'hésita pas une seconde et enleva sa lame de là ou il l'avait fichée, provoquant un nouveau cris de douleurs déchirant et une courte giclée de sang, puis réouvrit un portail dans son avant bras pour l'y remettre. Se releva et alla voir les gardes, ces derniers, incrédules devant ce géant ayant poignardé un jeune homme en pleine rue, utilisant son pouvoir et s'approchant d'eux. Ils commencèrent a bafouer une fois le second de la section réprimande devant eux.

« -Qu.. Que.. Que s'est il passé ?
-Cet homme a volé un sac de bijoux dans une boutique plus bas dans la rue. J'étais là. Je l'ais arrêté. Je vous laisse le soins de vous occuper de son cas. » Répondit l'officier avec une voix sèche, autoritaire, inexpressive, après leurs avoirs montré rapidement son badge et tout en leurs remettant le sac.

Zero laissa les deux gardes sur place et partit sitôt sa phrase finie. Il fit a peine quelques pas lorsque qu'il entendit la sonnerie de son téléphone. Le saisit, les possibilités de l'éventuel interlocuteur étant moindre il décrocha sans regarder qui l'appelait :

« -Oui Iris ? » Il écouta quelques instants se qu'elle lui expliquait avant de lui répondre
« D'accord.. tu peux compter sur moi pour pour t'aider à régler ce problème alors. Je sens qu'on va bien s'amuser. »

La conversation dura encore quelques minutes, elle lui expliqua qu'elle avait découvert qui l'avait pris en filature durant la journée, l'avait arrêté de manière plutôt musclée et l'avait interrogé. Il avait été payer pour « s'occuper » de sa supérieure par un de ses concurrents, elle projetait de devenir chef de section du M.A.L, et cette place privilégiée avait de quoi faire des envieux, au point de la neutraliser..
La tentative de la sortir du circuit avait malheureusement échouée et le sous fifre chargé de l'éliminer se retrouvait hors combat dans une ruelle peu fréquentée. Iris avait réussis à lui soutirer les informations nécessaire pour s'occuper du commanditaire de l'assassinat. Un homme, évidemment convoitant la place qu'elle comptait prendre. Il fallait pour eux régler ce problème quelque peut embêtant de la même manière que la personne en question avait lui même tenté de s'occuper de la « menace » que représentait la jeune femme. C'était peut être un acte considéré comme « barbare » que de répliquer d'une telle façon, mais c'était malheureusement la seule solutions en laquelle on pouvait se fier pour ne pas finir en plusieurs morceaux dans une poubelle attendant le passage des éboueurs. Les personnes faisant partit de cette société écrasaient les autre pour avancer, le seul moyen d'y survivre était de broyer les autres avant que ceux ci ne vous devancent et ne vous écrasent eux même.

Bien plus tard dans la journée, il faisait nuit, l'heure était assez tardive, les éclairages publics étaient allumés, Warrius se trouvait dans une rue, en face d'une grande et luxueuse maison.
Iris était devant la porte, tenant son sabre a la main. Il vit une silhouette passer en contre jour derrière une des fenêtres, un garde sans doute, cette endroit devait en être remplit. Le plan de leurs opérations était déjà rodé et avait fait plusieurs fois ses preuves. La jeune femme sonna, attendit un peu puis la porte commença a s'entrouvrir. Elle entra rapidement a l'intérieur, bien qu'elle ait sans doute déjà utilisé son pouvoir pour figer le temps dans la maison et ses alentour, son bras droit l'avait clairement vu entrer a l'intérieur, il se trouvait trop loin pour que cela ait une quelconque emprise sur lui.
Après quelques instant Warrius se dirigea ensuite a son tour vers la maison, la porte était toujours entre-ouverte. Il s'avança, la poussa un peu et vit des traînées de sang, puis découvrit un cadavre, manifestement celui qui avait ouvert la porte, transpercé de part en part. Iris avait fait sa part du travail, aucune alarmes ne se déclencha et aucuns gardes ne se précipitaient sur lui dès son entrée. Il enjamba le cadavre qui obstruait son passage et resta sur le seuil de la porte, a regarder l'intérieur de la pièce. Il se trouvait directement dans le salon, en face de lui se trouvait un canapé tourné dos a lui, un second formait un angle avec celui ci. De l'autre coté se trouvait deux fauteuils d'apparences très confortables, et au centre de ces meuble était présente une table basse, où était posé une bouteille vide ainsi que trois verres. C'était la première pièce dans laquelle entrait n'importe quel visiteurs, donc celle ou devait rester les gardes du corps la plupart du temps, si on ne comptait pas ceux qui restait dans une salle ou était installé les écrans de surveillance, Iris avait du s'occuper depuis une poignée de minutes déjà. Etant donné l'heure, il était possible que les garde présent allait être relevé dans quelques temps par des gardes s'étant déjà reposé, donc dormant encore a l'heure actuelle. Trois verres, trois hommes donc, il se retourna et regarda le cadavre a ses pieds, rectifications, seulement deux.
La pièce comportait un trois portes sans compter celle qui menait a l'extérieur, l'une était légèrement entrouverte et de la lumière en émanait, Warrius s'en approcha et entendit des bruit de pas, il l'ouvrit doucement en regardant dans l'entrebâillure de la porte. Il vit un homme de dos en face d'un évier, il était plutôt large et ouvrait l'eau du robinet en se lavant manifestement les mains. Le Syxis sortit le couteau de son bras avant d'ouvrir la porte d'un grand coup de pied et de se ruer sur le garde. Ce dernier n'eut guère le temps de réagir avant qu'une lame ne se plante profondément dans la base de son cou, non loin de sa clavicule. Le corps s'écroula par terre en renversants plusieurs objets, le fracas de la porte n'ayant pas été suffisant pour alerter le garde restant et réveiller ceux qui dorment, plusieurs objets de verres se brisèrent en tombant sur le carrelage, provoquant un bruit conséquent.
A SUIVRE. (plus tard la fin.. plus tard x.x)




Force/Faiblesse


Qui es-tu ?

Prénom/Surnom :Greg
Âge :23
Sexe : ♂ Garçon ♂
Comment as-tu connu le forum ? Deeno ^.^
Depuis combien de temps tu rp ?Heu.. 13 ans environ, j'ai fait une grosse pose il y a 5 ans et je reprend tout juste
Tu as des idées à nous soumettre ? Un peu d'intelligence pour Gorvan ?
Tu as lu le règlement ? PROVE IT !C'est déjà faiiit :3



Dernière édition par Warrius Zero le Jeu 9 Aoû 2012 - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Messages : 7
Date d'inscription : 04/05/2012

MessageSujet: Re: Warrius Zero, pour vous servir   Jeu 9 Aoû 2012 - 20:29

juste un up car je repensais a cette fiche non complète qui pourrissait dans un coin
désolé pour les fautes, c'est toujours pas la version définitive.. un jour peut être..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Warrius Zero, pour vous servir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dark',pour vous servir...
» Pour vous remonter le moral
» Ambre Elendil pour vous servir !
» Ismaël, pour vous servir !
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour #SBAFF#
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lagoon Law ::   :: Qui êtes vous? :: Fiches de présentations validés-