Revenir en haut
Aller en bas

Lagoon Law

Dans notre futur des hommes ont obtenus des pouvoirs, dans une ville, un groupe fait des recherches sur eux. Ils dirigent la ville et créer une société sectaire divisé en trois groupes. Rejoignez nous !
 
AccueilDerniers sujetsCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dénier son bodyguard ♥ {FINI}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



Admin Grapheur qui aime mordre ♥

Messages : 173
Date d'inscription : 03/05/2012

Feuille Personnage
Pouvoir : Jurin Jurin
Relations:
Rp hentai/yuri/yaoi : Contre

MessageSujet: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   Mer 9 Mai 2012 - 19:21

Elle ne prenait même pas le temps de les apprécier. Amy craquait entre ses dents des bonbons les uns après les autres, quitte à s’écorcher l’intérieur de la bouche avec les petit débris qu’ils formaient. Elle n’avait même pas le temps d’en apprécié la saveur, qu’elle en mettait sa main gauche dans la poche de sa blouse en quête d’une de ses gourmandise, le retira du film plastique qui le recouvrai, et l’introduit précipitamment entre ses lèvres framboises. Cette réaction n’avait rien de bonne … Elle continua ainsi jusqu’à le stock épuisé, même aucun des tiroirs de son bureau cachait un paquet oublier, et d'un geste de la main soignée, elle entreprit de prendre une ampoule qui ornait gentiment un pot ampli de ces médicaments, cassa les embouts et bu rapidement son contenant. Amy était plus que nerveuse. N’était-ce pas normal ? Après avoir passé une partie importante de sa vie seule, elle était désormais attitrer d’un garde du corps qui la suivrait comme un petit chien partout. Elle était formellement opposée à cette alliance de mauvais goût. Cela lui rappelait de façon malsaine l’époque ou sa sœur déambulait dans les jardins de la demeure de leur beaux-parents, et que, silencieusement, Amy la regardait s’amuser ainsi depuis la fenêtre de sa bibliothèque. Doucement, la jeune demoiselle aux cheveux rose se leva, et jeta brusquement la fiole vide dans sa poubelle, non loin de son bureau plein de paperasse trillé. Elle soupira et tout en s’avançant vers sa fenêtre pour contempler Lagoon, elle posa sa main sur son cœur. Il battait à tout rompre, et il en devenait même douloureux. Elle s’en désintéressa, croisa ses bras un instant et de son regard hautain vagabonda ses pupilles vers les fleuves qui bordaient les venelles non loin du QG des scientifiques. Toujours aussi nerveuse, elle extirpa une bouffer d’aire de ses poumons, plus violement, et tira légèrement les stores, se calfeutrant d’avantage. Le visage cisaillé par les lueurs du jour, elle espionnait brièvement les faits et les gestes des gens. Aujourd’hui, c’était une journée chaude, et beaucoup de personne trainait ça et là, le soleil se reflétait presque n’importe où dans la ville, rendant les yeux cyan de notre poupée presque douloureux. Elle n’aimait pas du tout l’été, préférant nettement se cacher dans l’ombre se son petit bureau chéri dans lequel elle travaillait sans cesse avec un acharnement des plus bestial.

Ce n’était pourtant pas le moment d’égarer sa vision dans des choses futiles. Doucement, elle se détourna, et pour pallié à son manque de friandise, elle cueilli rapidement quelques fruits arrivé à peine à maturité, à même les arbres et arbustes qui regorgeait son bureau, framboises, fraises, cerises, et autre petit fruit du dragon. Elle les déposa gentiment au fond de sa poche. Cela lui donnera certainement de la force de renvoyer précipitamment cet inconnu qu’on lui avait forcé à avoir dans les pattes. Certes, il avait été engagé par l’un de ses supérieurs, mais il n’allait tout de même pas prendre son poste si la personne qu’il devait protéger n’en voulait pas, si ? Avant de sortir de son bureau, elle mit une fraise dans sa bouche tout en prenant son calepin où était attachée une feuille vierge totalement blanche, et parti de sa démarche légère et élégante de son bureau.

Claquant son bureau derrière elle, la dame reboutonna vivement sa blouse qui était laisser entrouverte et laissait entrevoir trop à son gout la robe rouge qu’elle camouflait en dessous. La seule chose qu’on voyait désormais d’Amy était sa petite jambe habillée d’un collant noir et des escarpins à petit talon rouge vif. Elle passa sa main dans ses cheveux, obligeant ses mèches légèrement en bataille- à cause de la nervosité- à passé en arrière de sa tête, créant un léger volume sur son crâne de filament doux et toujours aussi rose. Notre petite damoiselle avait toujours sa petit élégance à elle. En laissant naviguer sa main dans le compartiments de sa blouse, proche de son cœur, elle habilla d'un geste son regard que légèrement maquillé par du mascara et du crayon noir de ses lunettes fine, appuyant l’arc entre les deux verres au fond de son nez, pour avoir l’air plus sérieuses. Ces petits gestes qui n’avaient rien d’ample les rendaient presque gracieuse cette jeune scientifique qui n’était pourtant pas soucieuse de son apparence, bien qu’elle faisait attention d’être suffisamment présentable au bureau. Elle se sentait prête et pleine de courage ; elle emplissait son cœur de confiance en elle-même, faux peut-être, mais elle n’avait d’autre moyen pour arriver à faire ce qu’elle allait s’apprêté à réaliser… Elle n’avait jamais fais cela, mais il lui semblait primordial pour assurer sa sécurité de licencier du personnel qui était paradoxalement là pour sa garde rapprocher.

Elle s’avançait docilement dans les couloirs. Elle jeta quelque œillade, quelque revers de la tête. Elle aperçu un membre de son équipe prendre du bon temps proche de la machine à café, elle n’eu même pas le temps de le sermonner qu’il parti à grand vitesse dans les labos destiner à l’extraction des pouvoirs, section auquel sa patronne avait les commandes.

Que savait-elle de cet individu ? Rien. Mais croyez moi, Amy connaissait beaucoup des têtes des scientifiques du Lagoria, pire, beaucoup d’entre eux portait une blouse blanche, comme elle, même si la jeune femme était très réglementaire avec sa envers son équipe, et que les autres chefs de section étaient nettement plus laxiste vis-à-vis de cette relative obligation. Un bodyguard n’est-il pas sensé porter le costume et la cravate ? Il lui suffisait certainement de chercher ce genre d’individu qui trainait par là, il devait ne pas y en avoir une centaine, juste un petit homme, perdu dans les tissus blanc, les lunettes de vue, les calepins pleins de notes scientifiques, et les discussions qui portaient sur des tests génétique…

Justement, une personne qui ressemblait étrangement à cette description lui tournait le dos. Toujours en stress, notre damoiselle se mordit énergétiquement la lèvre. Elle devait dire quoi, au juste ? Et était-ce vraiment lui ? Ne sachant que dire, et n’aimant pas s’embrouillé l’esprit inutilement, elle se mit d’avantage sur sa pointe des pieds, au-delà ce que ce lui permettait ces chaussures, et lui tapota doucement l’épaule. Elle espéra qu’il aborderait la parole, parce qu’elle n’avait strictement pas l’intention de le faire, et qu’elle ne voyait pas par où commencer … Si elle était sûre qu’il s’agissait de la bonne personne, elle n’aurait pas fais ses détours en attendant devant lui qu’il lui adresse les salutations, elle l’aurait viré dans remord ni état d’âme … Mais là ?! Qu’es-ce qu’elle faisait justement ? C’était un peu stupide comme situation… Bon, tant pis, il en était de la protection de son identité.

Elle supplantant ses yeux ciel dans les siens, fronçant les sourcils. Ce n’est pas celui-la qui allait déchiffrer qui habitait en elle ; Elle était Amy, mais tout le monde la nommait Celestya, et ce n’est pas demain la veille que cela changera…. C’était un cadeau empoisonné, ce garde du corps, une protection qu’elle ne voulait pas, et ça, elle va le faire savoir !





Live in Agony ♥️


Dernière édition par Celestya Amy Vilolinya le Mer 30 Mai 2012 - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagoonlaw.superforum.fr/f39-listing-des-rps http://lagoonlaw.superforum.fr/t57-amy-et-ces-amis http://lagoonlaw.superforum.fr/t56-je-suis-vraiment-obliger-d-avoir-cet-outils-de-torture

avatar




Messages : 5
Date d'inscription : 22/05/2012

Feuille Personnage
Pouvoir : Makko Makko
Relations:
Rp hentai/yuri/yaoi :

MessageSujet: Re: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   Jeu 24 Mai 2012 - 21:00

Après une semaine de congé pour blessures, Takashi reçût de nouveaux ordres par téléphone. Il mit son arme de service a sa ceinture et sa matraque dans la poche pas remplie de bonbons. Repassa sa tenue encore une fois et la nettoya de fait qu'elle soit nickelle. Caressa un peu Kafi, son chien qu'il a sauvé des militaires qui voulaient l'abattre

- T’inquiète pas mon vieux je reviens ce soir, je te sortirait ce soir en rentrant de mon nouveau travail

Il remit quelques croquettes dans l’assiette de son fidèle animal et ferma l'appartement a clef, monta dans sa voiture de fonction pris le périphérique aérien pour aller plus vite. Aucune once de stress n'est lisible en lui, son regard est sur, ses gestes précis sans le moindre tremblement de peur. Pour une fois le trajet fut bref, sans la plaie habituelle des bouchons citadins, Il arriva a l'adresse indiquée dans les instructions données par sa hiérarchie, son nouveau travail était de protéger une personne importante du lagoria, une scientifique pour être précis. Cette personne était réputée dans les recherches concernant les pouvoirs sur les Syzix, c'etait donc une personne de la plus haute importance au niveau des recherches, et de ce fait le Lagoria a fait de sa protection une priorité numéro 1. En effet dans les ordres de mission il a été précisé que Takashi avait carte noire pour assurer sa sécurité, la carte noire est un des plus haut niveau de moyens donné a un soldat, de ce fait Takashi doit mener a bien sa mission par tous les moyens.

Ce niveau de sécurité surpris Takashi en lisant le rapport, car il avait rarement vu ce système mis en place auparavant, au point qu'il accepta ce contrat sans même y réfléchir, mais il ne savait pas que cette mission referait surgir un passé trouble ...

Il descendit de la voiture, rajusta sa cravate et fermât doucement la porte de son véhicule, donna ces clefs a un jeune homme dont le travail était de garer les voitures, il mit sa main dans sa poche pour en tirer une pièce mais ce fut tout autre chose qui sortit de cette dernière, un bonbon tomba dans la main du jeune homme et Takashi se rendit bien vite compte qu'il y avait un problème, repris le bonbon d'une vitesse ahurissante et le remplaça par une pièce, baissa la tête respectueusement, s'excusant de son erreur et retourna a son travail. Il monta les escaliers car n'aime pas les ascenseurs qu'il dit être pour les non sportifs et arriva après un petit temps de marche a l’étage du rendez vous. Sur le chemin l'instinct de Takashi refit surface, observant son environnement pour savoir ou se cacher en cas de grabuge, tel un animal lâché en terre inconnue. Il vit des dizaines de scientifiques, travaillant sur la physique, la génétique et autres choses qu'un esprit normal ne pourrait même pas imaginer. Toutes ces complexités n’étaient pas inconnues a Takashi, en effet son intelligence était toute aussi évoluée que son physique de ce fait il pouvait comprendre un peu les discussions, certes il n'aurait pas eu le prix Nobel de la physique nucléaire mais au moins il n’était pas un ignorant.

Il cherchait donc une personne qui aurait pu le renseigner, il essaya d'interpeller quelqu'un de façon courtoise et polie mais en vain, en effet les scientifiques se dérobaient sous ces paroles car le travail n'attendait pas et ça, Takashi le comprenait parfaitement, soupira un instant puis alla vers un balcon pour fumer une cigarette, mis la main a sa poche et trouva des bonbons. Takashi se posa des questions et se rappela que son patron avait précisé que sa cible n'aimait pas les fumeurs donc avait remplacé ces cigarettes par des sucreries a la fraise. Takashi soupira de plus belle devant ce constat et se dit qu'il s'y ferait, puis de toute façon c'est mauvais pour la santé. Il admira la vue qui était magnifique de la ou il était, en effet Takashi appréciait peu de choses sauf les belles choses comme la nature ou de belles vues, il vouait un grand respect aux photographes pour leu art et leur façon d’immortaliser un moment ou un endroit. Il reprit ses esprits après cette brève pause devant ce tableau qui se dressait devant lui. Il se décida alors de se planter dans les bureaux et d'attendre que quelqu'un l'interpelle et se serait surement sa cible, logiquement du moins. Il s’exécuta et en profita pour remettre sa cravate et de voir si tout était parfait sur sa tenue soudain des bruits de pas se firent entendre derrière lui, puis un silence et enfin un contact sur son épaule, Takashi se retourna doucement et vit avec surprise une fille aux cheveux roses, comme dans ces souvenirs ... Elle était ici alors ... Ce fut presque un choc pour lui, l'espace d'un instant il ne sut quoi dire, serais elle la personne qu'il devait protéger au péril de sa vie ?

Il reprit vite le contrôle de la situation, il ne fallait pas qu'un signe de faiblesse ou d’hésitation soit visible. il se présenta donc avec politesse

- Bonjour Mademoiselle, je suis Takashi Minamoto, on m'as demandé de venir ici car je suis un garde du corps et que je dois protéger un membre de votre section de recherches si je en m'abuse

A toutes ces politesses il ajouta un baissement tout aussi poli de la tête, en vrai il ne savait que faire face a cette situation mais il devait paraitre le plus professionnel possible et décida d'ajouter

- Si vous pouviez me guider vers cette personne car cela fait un moment que je cherche, mais en vain, je vous en serait alors reconnaissant de votre aide mademoiselle

Intérieurement c'etait l'anarchie, les images et les souvenirs fusaient, ces cheveux roses, l'orphelinat et ses entrainements, Takashi était presque en proie a la panique mais il devait pas le montrer il devait paraitre neutre si il voulait avoir l'air professionnel, il n'y avait pas de place pour les sentiments dans ce genre de boulot ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Admin Grapheur qui aime mordre ♥

Messages : 173
Date d'inscription : 03/05/2012

Feuille Personnage
Pouvoir : Jurin Jurin
Relations:
Rp hentai/yuri/yaoi : Contre

MessageSujet: Re: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   Ven 25 Mai 2012 - 7:05

Amy jeta sans vergogne un regard d’une froideur des plus caverneuse qu’il était plus que perceptible a cette inconnu lorsque celui-ci se retourna. Elle n’eu le temps de détaillé son physique, ces yeux cyan se reflétant dans celui de l’homme qu’elle cherchait à tout pris à évincer pour protéger son secret. Pourtant, elle aurait pu remarquer qu’il avait un physique atypique ; il était relativement grand, mais il faut dire que sur 1m57, la relativité est de mise, et tout semble bien trop haut pour une petite damoiselle, mais il avait surtout les cheveux blonds. Ce n’était pas non plus extrêmement rare, mais notre scientifique voit tout via les gènes, vous savez … Les blonds n’étaient pas commun dans la nature, à croire que c’était un problème d’intégrité dans un monde de science, il faut dire que les boutades sur ce type d’individu sont plus ou moins connu … Enfin, qui était-elle pour juger de ça ? Elle aussi avait les gènes du blond grâce à son père, et pire encore, elle avait les cheveux rose au naturel. Elle s’était bien souvent demander quel avait été le jeu de sa mélanine dans l’histoire, peut-être s’était-elle tout bonnement mutée ? Aucune idée, quoiqu’il en soit, ce n’est pas une discussion capillaire qui nous intéresse en cet instant.

Il lui dit une première phrase, soutenant à Amy qu’elle avait une bonne pioche. Ses yeux se tinteraient d’une colère d’outre tombe, rendant son regard encore moins brillant. Autant avant, on aurait pu penser qu’elle avait les yeux d’une poupée sans vie, mais cette fois, c’était vraiment différent … Elle pinça ses lèvres, essayant de calmer la déferlante de mots d’oiseaux qui voulait sortir de sa petite bouche rose. S’il s’avait ce qu’elle pensait au plus profond d’elle en cet instant, ce jeune Takashi serait très certainement choqué. Une petite dame aux épaules frêle, au teins pâle et qui semble tellement aisé qu’elle pourrait se permettre de réduire le globe terrestre au creux de sa main … Mais elle était aussi grossière impunément … Elle semblait plutôt être ce genre de petite fille pourri gâtée jusqu’à la moelle qui avait toujours eu tout ce qu’elle désirait depuis le berceau…

A côté de toute cette colère, Takashi, lui, restait d’une politesse et d’une courtoisie que quelqu’un d’autre aurait pu jugé de digne. Pour Amy, tout cela n’était que des formalités stupides qui n’avaient lieu d’être. Elle préférait les choses franche et les gestes impromptue des gens, que tout soit hasardeux. Cette homme ne semblait pas habité par ce genre de comportement, et tout était minutieusement calculer, même son nœud de cravate était trop ajuster, ce qui agaçait la scientifique. Elle avait toujours trouver plus adorable les gens imprécis, même si cela créait plus souvent des problèmes dans les labos, et qu’elle restait froide en toute circonstance, elle avait plus de considération pour ces personnes qu’il fallait d’avantage soutenir et aider….

Quoiqu’il en soit, le bodyguard ajouta qu’il voulait être amené à la personne qu’il devait protéger. Pourquoi lui demande-t-il ainsi ? Si ce n’était pas elle, qu’es-ce qui lui faisait croire qu’elle était au courant ? Un garde du corps n’est-il pas sensé être le plus discret possible ? Elle n’y comprenait strictement rien. Elle le regarda une nouvelle fois dans les yeux, posant son calepin sur son torse d’une main, et remonta doucement ses lunettes de vue de l’autre. C’était peut-être sa chance. Elle se retourna vivement pour assimilé quelque information, comme le nombre de scientifiques aux alentours, et autre formalité. Sans prévenir, elle attrapa la cravate du jeune homme et l’obligea à s’abaisser et à se rapprocher de son visage :

« Suivez-moi. »

Quelle aubaine. Quelle joyeuse aubaine ! Les agents du M.A.L. sont d’une stupidité déconcertante. Elle se retourna et s’avança toujours de sa démarche rapide et peu chaloupé, ce qui la rendait très masculine. C’était ça, la solution. Si même Takashi ne savait pas à quoi ressemblait sa cible, elle n’avait qu’à lui indiquer une mauvaise personne, et déconcerté, il sera bel et bien obliger de se charger d’une autre personne ! Quoique cette solution semble possédé ces propre limite … Mais que devrait-elle tenté d’autre ? Elle cogita un instant, et vit une borne d’eau où les scientifiques venaient souvent. La solution ? Lui jeter de l’eau sur la figure et le noyer comme elle l’avait fais avec son beau père ? Non, c’était stupide, elle était peut-être mauvaise, mais elle avait un sens de la justice aigüe, elle n’allait très certainement pas tuer un innocent… Mais surtout, cela soupçonnerait le lagoria d’avoir un meurtrier dans leurs rangs, et les test qu’elle avait su échapper en faisant parti des marionnettistes de cette pièce de théâtre serait alors minutieusement surveillé. Rien de bon. S’ils faisaient un test de pouvoir, il en était fini d’elle …

Elle prit rapidement une framboise de sa blouse et l’avala sans la moindre envie futile de croquer dans le petit fruit qui n’avait rien demandé. Elle allait le conduire à la mauvaise personne, mais cela retarderait certainement l’inévitable. Tant pis, il fallait essayer …

Il lui semblait qu’un collègue, Monsieur Ravpryde, allait aussi avoir un garde du corps dans les quelques jours à venir, mais elle était seulement au courant parce qu’on lui en avait également adressé un ; Amy n’avait jamais parlé à cette homme, tout simplement parce qu’il n’était jamais dans ces bureaux ; il semblait vivre une vie insouciante ailleurs que dans les formalités du travail. Une petite voix dans la scientifique l’enviait plus que tout. Elle aussi aurait aimé paresser à rien faire parfois, mais en même temps, sans son travail, elle était perdu et désemparer. C’était la seule chose qui lui importait dans sa vie… Quoi qu’il en soit, elle s’avait rapidement dans des quartiers qu’elle ne connaissait pas, mais la construction était similaire : Les labos pour les expériences et les mauvais traitements aux mutants étaient en bas, du -10 au -2 étages. Ils étaient tenu secrets, seul une carte magnétique du lagoria, une panoplie d’emprunte digital, un scanneur de l’iris et un test de voix permettait de s’y rendre. Au dessus, il y avait ce que le Lagoria voulait qu’on voit d’eux : Tout y était lumineux, blanc et brillant, ranger et soigné, on aurait dit un hôpital mêlé à de l’administration, ce qui se révélait tout à fait normal dans une ville gouverner par les scientifique. Aussi, les bureaux des grands dirigeants n’auraient pas lieu d’être dans les étages inférieurs car il recevait souvent de la visite.

Soudain, en arrivant près de la massive porte du bureau d’Elyin, Amy se décida à se retourner vers le jeune homme et lui adressa solennellement :

« Il me semble que Monsieur Ravpryde n’est que très rarement dans ses appartements, il a la réputation d’être un peu volage… Et qu’il butine de fleure en fleure, même si j’ai personnellement du mal à le croire … Vous êtes sûre de vouloir l’attendre ici ? »

Les amusements de ses collègue sur le comportement de cet homme l’intéressait que peu. Et Amy, en bonne femme de science, ne croyait qu’aux preuves formelles, et non au « on dit ». Elyin n’était pas si beau pour attirer autant de femme que ça en plus, elle avait l’occasion de le voir en réunions, rarement, mais ces cheveux criard de feu et son air nonchalant ne lui plaisait absolument pas. On aurait dit une sorte de flamme totalement molle, ce qui représente en rien l’élément de feu qui brûle et attaque toute matière sans vergogne. Combien de fois aurait-elle aimé lui jeter de l’eau à la figure ; une petite bougie comme lui devait s’éteindre assez facilement, pas besoin de l’asphyxié, il est assez faible comme ça …

Un très léger et imperceptible sourire ce glissa sur le coin de sa bouche à cette idée saugrenu mais tellement attrayante…

Elle aura au moins essayé de se débrasasse de ce Takashi Minamoto, mais elle était loin de ce douté qu’on avait adressé la surveillance d’une femme, et non celle d’un homme. Pour autant, elle semblait se dire au plu profond de son âme qu’elle avait réussit son coup, et qu’elle était débarrassé de cette formalité empoisonné de façon relativement radicale….





Live in Agony ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagoonlaw.superforum.fr/f39-listing-des-rps http://lagoonlaw.superforum.fr/t57-amy-et-ces-amis http://lagoonlaw.superforum.fr/t56-je-suis-vraiment-obliger-d-avoir-cet-outils-de-torture

avatar




Messages : 5
Date d'inscription : 22/05/2012

Feuille Personnage
Pouvoir : Makko Makko
Relations:
Rp hentai/yuri/yaoi :

MessageSujet: Re: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   Sam 26 Mai 2012 - 9:56

Après avoir posé mes questions, ses yeux se vidèrent, presque comme de l’énervement sans pour autant aucune raison valable. Takashi se posa des questions, il savait qu'il devait surveiller une femme, qui n'aime pas les fumeurs et qui était dans la section réservée a l'extraction des pouvoirs, il savait aussi que cette scientifique était renommée dans le domaine des recherches sur les Makkos, enfin on l'avait prévenu qu'elle détestait être accompagné de militaires ou d'autres personnes, et qu'elle ferait tout pour le virer ce qui l’obligeait a être irréprochable, malgré le fait qu'il était un des meilleurs gardes du corps de sa formation. Mais il n’eut pas le temps de rassembler d'autres informations dans son esprit que la jeune femme lui pris soudainement la cravate et le força a s'abaisser pour lui dire quelques mots

« Suivez-moi. »

A ce moment la bizarrement il ne fut pas surpris et savait qu'il faisait affaire a la bonne personne, en effet le profil correspondait parfaitement. Une femme qui ne pensait qu'a son travail de ce fait n'avait pas ou presque pas de relations sociales, de ce fait son rapport avec d'autres personnes ne doivent pas être de tout repos, de plus ce coté un peu caractériel et limite pourri gâtée ne pouvait que suivre le même chemin. Enfin pour terminer sa taille, du fait qu'elle est relativement petite, elle doit être du genre a ne pas se laisser faire par les moindres remarques ou même regards des autres, mais tout cela restait théorique. Il baissa la tête respectueusement pour lui confirmer qu'il la suivait et la suivit sans broncher. Il savait pertinemment que c'etait elle mais voulait voir jusqu’où elle irait pour se débarrasser de lui. Il pris un bonbon a la fraise et l’inséra dans sa bouche prenant soin de plier l'emballage avant de le mettre dans sa poche, il devait arrêter de fumer, autant commencer maintenant non ? Malgré toutes ces formalités il prenait un malin plaisir au vu de la situation, c'etait pas tous les jours qu'une scientifique renommée de la Lagoria pensait vous mener en bateau alors que vous l'aviez vu venir gros comme un bateau, finalement ce poste sera peut être plus intéressant qu'il ne le pensait, si il réussit a pas se faire virer du moins.

Pendant toutes ses réflexions il n'eut pas le temps de voir passer les étages, et se retrouva devant la porte du bureau d'un certain monsieur Ravpryde, qui semblait être son supérieur hiérarchique, elle lui disait que d’après les rumeurs il vivait tranquillement sa vie, et vivait comme au jour le jour, ce qui est quand même difficile a croire quand on est chargé d'un tas d’équipes de scientifiques, mais cela ne regardait pas Takashi, quand on est garde du corps on n'as pas d'opinion ni même d'avis sur les gens et les personnes, on obéit point final, du moins c'est ce qu'il pensait.

«Vous êtes sûre de vouloir l’attendre ici ? »

ces mots coupèrent a nouveau les pensées de Takashi, décidément on ne le laissait pas réfléchir aujourd'hui. Il réfléchit un instant sur les paroles qu'il allait prononcer, car il fallait quand même qu'il soit respectueux, il devait la renvoyer sur des roses mais toujours respectueusement. Il refit son noeu de cravate par pur réflexe, et lui répondit de façon respectable

« Dans ce cas attendons le ensemble mademoiselle, comme ça si il s’avère que je ne suis pas son garde du corps vous pourrez me guider a nouveau, sauf si cela vous dérange bien sur »

Takashi avala le peu qu'il restait de la friandise a la fraise, qui était a son gout pas si mauvaise que ça, il en rachèterait peut être finalement et continua

« A moins bien sur que vous avez oublié que c'etait vous que j’étais chargé de protéger mademoiselle, ce qui arrangerait tout de suite la situation et nous éviterait un long moment d'attente inutile et non fructueux pour vos recherches »

Il attendait vraiment la suite des événements, cette mission l'amusait presque, ces caractères quasiment opposés, et le fait qu'il devra peut être protéger cette fille ... celle qui lui as permit de tenir dans cet enfer en rêvant d’être un jour avec elle. Cette mission promettait bien des surprises, et les surprises ça le connaissait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Admin Grapheur qui aime mordre ♥

Messages : 173
Date d'inscription : 03/05/2012

Feuille Personnage
Pouvoir : Jurin Jurin
Relations:
Rp hentai/yuri/yaoi : Contre

MessageSujet: Re: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   Lun 28 Mai 2012 - 12:13


Amy s’immisçait doucement dans les yeux bleus du garde du corps. Ce n’était pas habituel chez quelqu’un d’associable d’avoir une facilité aussi déconcertante à regarder dans les yeux d’un inconnu, mais on vous l’avait bien dit, notre damoiselle est quelqu’un de franc et d’honnête ; et cela dépasse de loin le semblant de timidité qui subsistait en elle. Pour autant, ses yeux, de cette somptueuse robe cyan qui aurait du capter facilement toute les lueurs environnante semblait teinté d’un voile qui la protégeait des sentiments qu’elle pouvait exprimer avec des yeux si ouvert : il n’en était rien ; elle n’avait tout simplement aucune sensation en son sein, et donc aucun faux semblant pouvait briller au fond de ses pupilles.

Elle attendait docilement sa réponse. En premier lieu, il remettait correctement en place sa cravate ; elle l’avait peut-être gêné en lui prenant aussi fermement le bout de tissus auparavant ; il faut dire que ce genre de vêtements flottant énervait Amy. Comme un petit chat, elle semblait être attirée par les détails qui bougeaient de façon présomptueuse, et c’était presque un devoir de tirer dessus pour calmer les envies qui s’imposait dans son crâne. Elle n’avait tout bonnement pas réfléchit si cela aurait pu faire mal à Takashi, et elle se dit un instant qu’elle aurait du s’excuser poliment, mais sa raison revient à l’assaut de son esprit avec évidence : le moment des excuses était passé depuis un certain temps, et elle avait qu’à contrôler ces gestes. On ne s’excuse pas après avoir fait quelque chose de délibérer, c’est un non sens des plus paradoxale qui n’avait rien à faire dans la droiture d’un scientifique renommer.

A nouveau, quand le jeune blonde repris la parole, elle supplanta une nouvelle fois son regard dans le sien. Ses yeux se froncèrent que superficiellement. Que racontait-il, cet imbécile ? Il jouait à quoi au juste ? Pourquoi s’était-il laisser guider en sachant qu’il n’était pas chargé de la protection d’Elyin ? En même temps, elle n’avait pas précisé où elle l’amenait, avait-il trouvé un indice pendant leur chemin ? C’était totalement impossible, il n’y avait rien qui lui aurait permis de trouver la bonne piste, pour autant, pourquoi avait-il prétexté qu’il cherchait quelqu’un sans la localiser ? Amy se mordit nerveusement l’intérieur de sa bouche, suffisamment fort pour que sa peau s’arrache et laisse couler quelques goutes de sang sur sa langue : Cet imbécile ne l’était pas totalement. Sans qu’elle soit en mesure de se l’expliquer, il avait réalisé qu’il était chargé de sa protection à elle. Le goût acidulé et ferreux de son sang valsant sur sa langue lui intima qu’elle était toujours en mesure de se servir de son pouvoir au péril de sa vie, mais ce n’était pas la solution. Elle passa doucement sa langue sur la plait, et lui répondit d’un ton calme et poser :

« Je crois que vous faites erreur. J’aurai été tenu au courant si l’on m’avait chargé d’un garde du corps … »

Le mensonge. Amy n’avait pas l’habitude de cette pratique. Ce qui était très dommageable : son regard froid et impénétrable n’avait absolument pas à pâlir devant les yeux des plus grands menteurs qui avait loger au Lagoon : elle avait toute les qualités requise pour être une des plus grande menteuse du monde. Au-delà de son regard vide, ses membres ne tremblèrent pas, son visage ne rougissait pas de honte, elle gardait un self control des plus impressionnant, et rien était perceptible sur elle.

Pour autant, il y avait tempête sous un crâne. Elle ne pouvait supporter le mensonge qu’elle trouvait mesquin et trop aisé en quelque sorte. Pourquoi fallait-il qu’elle est des remords incommensurable à chaque fois qu’elle se laissait couler dans le mensonge ? C’était tellement stupide ; elle aurait pu s’en contenter, mais les Hommes de sciences préfèrent souvent la raison et ne peuvent se laisser aller à la déraison et au mensonge pitoyable pour sa baissasse et sa facilité, car oui, il est facile de propager un mensonge quand on est un homme de confiance qui peut avoir une emprise facile sur les simple d’esprit. Il suffit de regarder l’histoire pour s’en persuader : les hommes de sciences peuvent être des farceurs puissant et influant.

Amy plongea sa main dans la poche de sa blouse en quête d’un fruit qu’elle regorgeait. Pourtant, c’est sur autre chose qu’elle tomba : quelque chose au contact froid et solide, aussi fin qu’un stylo ; le fameux scalpel qu’elle gardait sur elle. Pourtant, elle était persuader de le laisser dans la poche au niveau de sa poitrine, mais certainement qu’il y avait trop de critérium qui ornait ce mont pour qu’elle puisse le déposer à cet endroit. Elle soupira et souris. Ce n’était très certainement pas la bonne solution … Doucement, elle regarda dans les alentour : personne. Il faut dire que si les rumeurs sur son collègue était juste, il n’y avait aucune raison que quelqu’un cherche à le rencontrer. Elle se détendit légèrement, rendant ses épaules plus molle : c’était l’occasion ou jamais. Elle attendit quelques seconde que son interlocuteur ouvre la bouche, et, vivement, elle laça son bloc note et s’approcha en un éclaire de Takashi, empoignant son scalpel dans sa bouche et retenant sa nuque de sa main à nouveau libre, tout en l’abaissant. Elle lui adressa un sourire glacial et légèrement dément, avant de lui dire froidement

« Ne bouge pas. »


On peut dire que c’était une première. Elle ne savait pas où cela allait mener, mais planter un objet aussi tranchant dans la bouche de quelqu’un et s’amuser à lui appuyer l’extrémité au fond pour qu’il réalise la situation … C’est certain, ça, c’était une première.

« Enfin, tu peux bouger, mais cela te réduira au silence. »

Elle voulait lire l’effroi dans les yeux de Takashi, de se satané de blond qu’on lui avait obligé à se coltiné. Amy savait que les être du Lagoria était plus ou moins apprécié à cause de leur agissement, mais elle savait surtout qu’il faisait naitre la crainte chez les non scientifique : car en effet, beaucoup de ceux du Lagoria était des hommes sans morale et réalisait toute sorte d’expérience loufoque ; du moins, c’était une rumeur qui se rependait facilement que personne n’avais réussit à fonder jusqu’alors, sans comptabiliser l’ancien gouvernement, évidemment, mais n’avait-il pas été lui aussi réduit au silence ? Elle ne voyait pas à quoi pouvait lui servir un tel être, elle était belle et bien capable de se protéger toute seule, et elle était en mesure de lui prouver à cet instant même. Elle lui adressa un sourire bien plus docile et calme et repris :

« Si mes supérieurs ont voulu me mettre un rat d’égout entre les pattes, je n’ai pas eu la possibilité de me prononcer sur cette formalité administrative. Je n’ai théoriquement pas besoin de toi, je sais me défendre, et j’en connaitrais toujours d’avantage sur les mutants que tout les agents du M.A.L. réunit … »

Elle lui retira le scalpel de la bouche, mais laissa l’objet à l’ouverture de sa bouche, a seulement quelques millimètres, tout en accentuant la pression qu’elle exerçait sur la nuque du jeune homme.

« De plus, en tant qu’agent du M.A.L., tu risques d’être amener à faire des rapport détestable sur moi. Qui me dit que tu n’en diras pas trop ? Qu’es-ce qu’il peut m’intimer qu’il faut que j’ai une confiance aveugle en toi ? »

Elle approcha doucement son scalpel entre les lèvres de Takashi avant de rependre :

« Donne-moi trois bonne raison de te garder sous mon ailes. Dans le cas contraire, je te rend muet. »




Live in Agony ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagoonlaw.superforum.fr/f39-listing-des-rps http://lagoonlaw.superforum.fr/t57-amy-et-ces-amis http://lagoonlaw.superforum.fr/t56-je-suis-vraiment-obliger-d-avoir-cet-outils-de-torture

avatar




Messages : 5
Date d'inscription : 22/05/2012

Feuille Personnage
Pouvoir : Makko Makko
Relations:
Rp hentai/yuri/yaoi :

MessageSujet: Re: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   Mar 29 Mai 2012 - 23:44

Takashi était en mauvaise posture, il eu a peine le temps de finir sa phrase qu'il vit la scientifique aux cheveux roses se ruer sur elle. Il aurait largement eu le temps d'esquiver cette attaque qui, soyons honnête était des plus maladroite. Mais il n’était pas en mauvaise posture a cause du scalpel, non c'est la routine pour un garde du corps et il aurait pu la maitriser très facilement, non ce qui le gênait c'etait que c'etait une demoiselle qui le menaçait, un demoiselle très élégante d'ailleurs. M'enfin l'heure n’était pas aux réflexions ni même aux émotions datant d'une époque sombre qu'il préférait oublier même si ces épreuves l'ont renforcé au point de le hisser au delà des mortels sur la catégorie de la survie. Ces yeux n’étaient même pas en proie a la panique, une femme le menaçait avec un scalpel et lui restait de marbre comme si rien ne se passait, voire même amusé de la situation, c'est qu'elle avait vraiment une raison importante pour en arriver a ce point la notre jolie scientifique.

Bref après toutes ses réflexions Takashi décida d'agir, balaya en une fraction de seconde ces jambes, se débarrassa de l’étreinte de son l'assaillante, les yeux surs car toujours certain de ces geste et même de ces choix, brillant comme si l’adrénaline d'un combat avec rallumé sa flamme a l’intérieur de ces orbes. Soudain a la surprise peut être de cette dernière, il rattrapa la jeune femme avant qu'elle ne tombe sur le sol et se pencha un peu vers elle, un peu comme si ils dansait ensemble, ce que tout individu en dehors du contexte entre les deux protagoniste aurait cru, sauf que cela il en était tout autre. Il rattrapa donc la scientifique et lui répondit, les yeux encore brillants

- Vous voulez des rasions mademoiselle ? Tres bien dans ce cas laissez moi vous débarrasser de cet outil dangereux et coupant si vous me le permettez.

Takashi prit rapidement l'arme improvisée de la jolie demoiselle et continua

- Premièrement sachez que même si je fait partie du M.A.L, je déteste ces derniers, mon existence même est la raison même de cette haine qui grandit a chaque fois que je dors et que je vois les corps torturés et humiliés de mes parents, j'ai gardé ma haine pendant toutes ces années juste pour mon travail, mais a aucun moment je ne serait de mèche avec eux.

Il reprit en avalant sa salive

- De plus je ne fait plus confiance a aucune personne en ce bas monde, la vie m'as apprise que même nos supérieurs pouvaient nous trahir, c'est pour ça que je mettrait le strict minimum dans chacun des rapports que j’enverrai et je m'engage a vous montrer ces derniers avant de les envoyer

Takashi releva la dame avec grâce et délicatesse, lui tendit un mouchoir car avait remarqué la blessure qu'elle s’était probablement infligée sous le coup de la colère

- Enfin la troisième et très simple, elle est que a tout moment j'aurais pu vous tuer pendant tout le moment ou vous m'avez menacé, j’aurai plaidé la légitimé défense et cette camera m'aurait donné raison mademoiselle

Il montra du doigt un objectif accroché a un mur a environ 5 mètres d'eux et replaça son bras prés de son corps. C’était serré comme match mais il n'avait pas le choix, il devait avoir ce poste, comme le diraient d'autres soldats, c'etait le poste de sa vie, il n'avait pas le droit a l'erreur et la perfection ça le connaissait. Il ajouta en réajustant ces vêtements

- Et sachez que je n'ai aucun bénéfice a vous descendre dans chacun de mes rapports, je suis fait pour votre sécurité pas pour référer a mes supérieurs incapables de sortir de leurs sièges si vous faites bien votre travail.

Il était dégouté d'avoir usé de la violence contre une fille, ce n’était pas vraiment de la violence mais juste une prise pour la désarmer, mais il n'avait pas eu le choix car après elle aurait agit sans se soucier des conséquences, et c'est pas toujours bon de ne pas se soucier de ça. Takashi sorti un bonbon a la fraise de sa poche

- Tenez prenez le si vous en avez plus, j'en ai d'autres en réserves mademoiselle

A priori on aurait pu croire qu'il faisait ce geste par pure générosité, mais il en était tout autre, il essayait de se faire excuser pour ces instant, de se rassurer qu'il n'avait pas le choix et que c'etait bel et bien nécessaire. Bien sur de l’extérieur aucun signe ne pouvait trahir son doute et sa honte et c'etait mieux ainsi, en tant que garde du corps ces choses futiles et non constructives telles que les sentiments sont a ranger au placard.

- Je ne vis que pour mon travail, alors si je fait des rapports qui vous font virer je devrait changer de travail, et je déteste perdre mes habitudes, c'est très dérangeant et je pense que vous me comprenez ne serais qu'un peu, j'ai cru voir ça avec la peur qui se lit dans les yeux de tous les hommes et femmes qui vont on croisé ...

Il sortit un autre bonbon pour lui et l'avala, pressé d'attendre la suite des événements ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Admin Grapheur qui aime mordre ♥

Messages : 173
Date d'inscription : 03/05/2012

Feuille Personnage
Pouvoir : Jurin Jurin
Relations:
Rp hentai/yuri/yaoi : Contre

MessageSujet: Re: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   Mer 30 Mai 2012 - 11:49

D’abord, la réaction de Takashi ne lui plus absolument ; son regard restait livide, presque similaire au sien, et cette non expression sur son visage laissait sous entendre que sa première attaque n’avait rien de surprenante pour lui. Quand même, il aurait au moins pu cligner des yeux, ou quelque chose comme ça, ce n’est pas tout les jours qu’un scientifique prend les armes, s’en rend-t-il compte ? Il devait jouer l’indifférence, ce n’est pas possible … elle aurait aimé lui adresser un « eh, mon gars, j’ai foutu une lame dans ta bouche, tu te rends compte à quel point la situation est dangereuse ? Et si tu daigne ne pas répondre, crois moi que je la plongerais plus profondément dans ta gueule d’agent du M.A.L. sournois. » Mais elle n’eu même pas le temps de lui adressé ne serai-ce qu’un troisième sourire plus sombre qui laissait sous entendre ses pensées ; Elle perdit rapidement son équilibre, sans qu’elle soit capable de comprendre comme ou pourquoi ; c’était une situation bien imprévisible, la droite et courtoise Celestya glisser aussi facilement ? En une fraction de seconde, elle remit ses idées en place ; elle avait subit un cou au niveau de ses mollets, et c’est seulement ça qui la poussait à sa chute ; ce satané garde du corps avait plus de corde à son arc qu’elle croyait. C’est vrai que sa carrure légère aurait pu la faire rire : un agent de la protection devait avoir une stature imposante, à l’envergure de son autorité, dissuadant tout assaillant. Takashi était l’opposé : certes il était grand et blond, mais sa carrure paraissait bien chétive pour un membre de l’armée ; Cela cachait un atout qui leur manquait parfois : une vitesse aussi vive que l’éclat étincelant d’un éclaire, quelque chose de vif et de rapide … Il restait plus qu’à Amy le lamentable destin que de se briser comme une vitre tombant au sol, car elle devait bien être aussi fragile que ça : un coup sur sa tête, et elle serait bien capable de sombrer dans le plus abyssale et sépulcral des comas …

Mais quelque chose la retenu avant qu’elle tombe en millier d’éclat dans un fracas fatal : elle rouvrit doucement ses paupières, comme si il s’agit d’une douce fleure qui s’éclorait, pour rencontre les iris de Takashi, qui abritait un pistil qu’elle n’avait eu l’occasion de voir jusqu’alors : quelque chose brillait d’une façon intense en lui. D’abord, elle eu une sorte d’hoquet de surprise, une sorte de petit gémissement plaintif qui sortait de sa gorge en sentant les bras du jeune homme s’enrouler autour d’elle comme si elle n’était qu’une marionnette de chiffon, et puis elle fini par rougir de façon distincte. C’était très certainement la première fois qu’elle avait un contact si rapprocher avec quelqu’un d’extérieur à sa famille, et qui plus est, il s’agissait d’un homme. Mais elle n’était pas en situation de se débattre ou quoi que se soit, alors juste après s’être fait voler son arme, elle s’agrippa sauvagement sur sa nuque pour ne pas tomber. C’était une situation bien étrange. Quelqu’un d’extérieur aurait pu croire qu’ils faisaient quelque chose de suspect, et cela, elle ne pouvait l’admettre. Pour autant, cette proximité lui permettait de voir des détails qu’elle n’avait même pas idées de regarder ; Takashi avait un grain de peau parfait, presque comme s’il s’agissait d’une jeune femme qui s’entretenait matin et soir. Il avait une odeur d’homme, non pas celle de la transpiration, mais celle d’un parfum, ou quelque chose comme ça qui intima à la scientifique qu’il prenait grand soin de lui. Son timbre de voix chantonnait presque tellement sa voix était poser et douce. C’était plutôt incongru, mais les sens d’Amy était engourdie par ses contact sociaux très peu nombre, alors lorsqu’elle pouvait être assujetti par ces sens, elle l’était très facilement. Enfin, ce n’est pas le sujet du moment. Sans qu’il n’est plu d’arme pointé sur lui, il lui donnait une première raison ; il faisait parti du M.A.L. mais était une sorte de loup solitaire, et ce, depuis qu’il avait vu ses parents mourir. De toute évidence, cela s’était passé sous ses yeux. Amy eu une sorte de malaise : dire qu’elle avait tué ses parents, cela la propulsait certainement dans les rangs des gens que Takashi n’apprécierait pas … Elle évita néanmoins de s’exprimer là-dessus. Il reprit. La deuxième raison est qu’il ne mettrait pas plus que le nécessaire syndical dans ses rapports et qu’elle aura un droit absolu sur ses écris. Elle ne pouvait qu’admettre que cet argument était de taille ; c’était celui qu’elle redoutait le plus, et sur lequel elle voulait avoir le plus d’emprise : c’était chose faite désormais. Avant d’exposer son troisième argument, il l’aida à se relevé, ce qui n’arrêta pas pour autant l’empourprèrent de la demoiselle, qui avait gardé ses yeux dans les sien, mais elle profita pour prendre un peu de recule, néanmoins il lui donna un mouchoir sans qu’elle ne comprenne pourquoi, mais elle le prit. Ensuite. Il avait la prétention de lui dire qu’elle était un assaillant bien faible quelque part. Cela ne plaisait pas du tout à Amy, avant qu’il n’ajoute qu’il y avait une caméra dans la pièce, et elle du forcer de constater qu’elle n’avait pas fait attention à ce détails, alors que Takashi était nettement plus pointilleux là dessus. Ok, il marquait un demi point, il était hors de question de lui donner un point en entier pour ça, tout bonnement parce qu’il l’avait blessé dans son amour propre. Mais l’animal intriguant qu’il était n’en avait pas fini : Quatrième raison. Il voulait la protéger, tout simplement, et si elle était incapable, des agents plus important que lui viendrai lui prendre son travail. Elle sourit. C’était ça aussi un semi argument. Mais le compte était bon, ça faisait trois.

Elle soupira et détourna un instant son regard du sien, avant qu’une nouvelle fois, il lui adresse un objet : un bonbon rose. Quelle ineptie. La folie de son père adoptif sur les cheveux de sa sœur lui avait été transmisse, et elle réfléchissait un instant s’il s’agissait d’une couleur semblable à ses cheveux. Sans que Takashi ne dut comprendre, elle prit un mèche de ses cheveux pour la distinguer un instant, avant de prendre le bonbon qu’il lui proposait ; non ce n’était pas la même couleur, dommage. En tout cas, le garde du corps faisait désormais office de garde mangé, et cela, c’était plutôt amusant. Elle sourit nerveusement avant de ranger le bonbon dans la poche supérieur de sa blouse, où était ornés trois critériums, et redressa ses lunettes rapidement alors qu’il lui réexpliqua ce qu’elle avait déjà déduit, en ajoutant ce qui était un compliment pour elle. Décidemment, ce Takashi était bien trop observateur pour qu’elle l’accepte aussi facilement. Cela redescendait son nombre d’argument à deux, mais elle était incapable de lui dire, sinon elle se mettait à nue…

Amy s’approcha de lui doucement tout en lui répondant de son timbre fleuret et doux :

« Je ne peux donc pas faire le poids si vous réduisez à néant tout mes arguments. J’imagine que je n’ai pas le choix. »

Elle lui dit cette dernière phrase en supplantant une nouvelle fois ses yeux dans les siens. Sans vergogne, elle fouilla rapidement dans la poche de son smoking comme s’il s’agissait de ses propres vêtements. Oh, elle savait pertinemment ce qu’elle faisait, c’est pour ça qu’elle n’avait pas besoin de découdre leur échange de regard. Une fois qu’elle eu reconnu l’objet qu’elle cherchait, elle lui pointa doucement à son attention : son scalpel.

« Mais ceci est à moi »

Sans lui, elle était réellement dépeuplé, il n’avait pas à lui voler de la sorte, c’était son moyen a elle de se défendre, et il aurait pu se dire dans un coin de sa tête que c’était d’une indécence certaine de lui prendre des mains. Qui était-il pour faire ça ? Il se croyait immuable ? Grossière erreur.Doucement, elle approcha son scalpel de la gorge de Takashi et rapidement, elle lui tailla la peau comme s’il s’agissait d’un simple grifonnement sur une feuille. Elle devait admettre que cela était bien capable de faire mal, car un scalpel bien tailler et bien manipuler peut être une arme d’une redoutable efficacité. Certainement qu’il exprimerait sa douleur, si tel n'est pas le cas, il ne serait pas humain. Elle lui dessina donc un V à l’envers : en réalité, c’était le début d’un A.D’un A comme Amy, pour adresser à l’homme qu’il était sa nouvelle possession à elle, et non à sa sœur. Pour autant, un V renverser pouvait tout à fait faire référence à son nom de famille, ce qui lui permettait de cacher encore son identité et ne pas crée de soupçons. Une fois fait, elle lui adressa un sourire avant de lécher soigneusement la lame de son arme pour ne pas se taillé tout en la nettoyant de son sang. Cette scarification n’avait rien d’anodine. C’était aussi un moyen pour elle d’avoir un accès rapide à son sang si elle avait des problèmes. Et il vaut mieux se servir du sang d’une gentille et docile marionnette que du sien non ? Sans abaisser les courbures si rares de ce sourire qui gratifiait doucement sa bouche, elle reprit :

« Maintenant, vous êtes une propriété de Mademoiselle Celestya Vilolinya, c’est compris ? »

Elle rangea hâtivement son arme dans sa poche docilement, avant de reprendre :
« Votre première mission est de retrouver l’enregistrement issues de notre interaction et de détruire son contenu, et ce par tout les procédés qui vous sont possible d’user. Faites à votre guise, j’ai confiance en vous. »

Elle posa les yeux sur son calepin au sol, soupira, et se mis à genoux pour le prendre, avant de terminer par un solennelle

« Exécution ! »





Live in Agony ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lagoonlaw.superforum.fr/f39-listing-des-rps http://lagoonlaw.superforum.fr/t57-amy-et-ces-amis http://lagoonlaw.superforum.fr/t56-je-suis-vraiment-obliger-d-avoir-cet-outils-de-torture




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dénier son bodyguard ♥ {FINI}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dénier son bodyguard ♥ {FINI}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lagoon Law ::   :: L'académie du Lagoria.-